Primary tabs

Newsletter #5

June 2019

INFORMATIONS DES ORGANES EUSALP

 

EUSALP - La " Via Francigena " remporte l'appel à propositions du Conseil de l'Europe

Suite à l’appel à propositions Routes4U, une Subvention Routes4U a été attribuée à six Itinéraires culturels du Conseil de l’Europe pour leur permettre de mettre en œuvre des projets contribuant aux stratégies macro-régionales de l’UE. Ces itinéraires intéressent les régions suivantes: région Adriatique-Ionienne (EUSAIR), région alpine (EUSALP), région de la mer Baltique (EUSBSR) et région du Danube (EUSDR). 
EUSALP a été représentée par la Route Culturelle « Via Francigena », au motif suivant: «Elle impliquera les populations locales à protéger et promouvoir par le biais d’activités basées sur le tourisme, telles que le balisage et les panneaux d’information, en ligne avec les groupes d’action EUSALP n° 2 (Augmenter le potentiel économique des secteurs stratégiques) et n° 6 (Préserver et valoriser les ressources naturelles, y compris l’eau et les ressources culturelles ».
Découvrez les Itinéraires culturels lauréats ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PRÉSIDENCE ITALIENNE

La Présidence italienne de EUSALP présente le calendrier des événements pour 2019

L’année de Présidence italienne a commencé par un premier débat institutionnel pendant la cérémonie d’ouverture, à laquelle ont assisté plus de 80 élus de renom, à la présence de presque 400 personnes.
La cérémonie a été suivie de nombreux événements figurant au calendrier et par d’autres moments de discussion et de dissémination des thèmes de la Stratégie sur l’ensemble du territoire.
Les prochaines activités organisées par la Présidence italienne seront les suivantes:3-4 juillet 2019, au Palazzo Lombardia, à Milan,« Boostalps 2.0 Circular Economy to boost macroregional sustainable growth », sur l’économie circulaire; 13 juillet 2019 « The Violins, the voices of the Alps »; 21-22 septembre 2019, la « Convention of Young Administrators of the EUSALP area», avec les jeunes administrateurs des territoires alpins; 27 septembre 2019, la « Convention of Young Entrepreneurs of EUSALP area »
Le calendrier des événements est disponible ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

GROUPE D'ACTION 1

Vers un agenda commun de R&I de RIS3 dans les strategies macro-regionales

Le 25 juin, le GA1 organise l’atelier « RIS3 in Macro-Regional Strategies: Building A Comparative Framework To Learn From Other Regions », également disponible en streaming. Cette réunion se fixe de discuter sur deux points : quel est le cadre comparatif susceptible d’aider les décideurs et les différents acteurs à améliorer leurs performances en matière d’innovation et quelles sont les synergies et complémentarités pouvant être renforcées dans le cadre des stratégies macro-régionales. L’objectif ultime est de mieux focaliser les actions futures dans le contexte de R&I pour la région alpine.  Cet événement est le fruit des efforts du GA1 pour encourager les synergies entre les institutions, les universités et les centres de R&I, dont le point de départ a été l’atelier « Start-ups and technology transfer in innovation ecosystems in South-East Europe and the Alpine Region » (Ljubljana, novembre 2018), suivi de l’événement « Promoting Open Innovation in the EUSALP macro-region: experiences and lessons learned from the Alpine Regions » (Innsbruck, novembre 2018) et de la réunion « How to build a successful incubator ecosystem in the Alpine Space? The power of networks » (Constance, mars 2019). Ces événements ont souligné l’importance de promouvoir un agenda commun et partagé en matière de R&I et une stratégie de spécialisation intelligente (S3) commune. suivez-nous en STREAMING !

 

GROUPE D'ACTION 2

Étude sur la bioéconomie et nouvelles initiatives de mise en œuvre

La nouvelle étude intitulée « Study to Prepare a Synchronized Funding Scheme for Bioeconomy Development in the Alpine Region », produite en coopération avec le sous-groupe Bioéconomie du GA 2, montre la priorité que les régions de l’Espace alpin ont accordée à la bioéconomie à la fois dans leurs stratégies de spécialisation intelligente et dans leurs approches à la coopération transnationale. L’étude veut impulser la préparation d’un appel synchronisé (plan directeur sur la bioéconomie) en vue de renforcer la bioéconomie le long des chaînes de valeur transnationales, qui constitue l’un des principaux objectifs du sous-groupe Bioéconomie du GA 2.
Six nouvelles initiatives de mise en œuvre, développées au sein des 4 sous-groupes du GA 2 (Bioéconomie, Industrie numérique, Tourisme de santé et Bois) devraient être appliquées en 2019.
La prochaine réunion du GA aura lieu les 9 et 10 juillet 2019 à Stuttgart. De plus amples informations sont disponibles ici.

 

GROUPE D'ACTION 3

Le GA3 présente les résultats du projet TELEPAT

Pendant l’événement de Courmayeur centré sur les Smart Villages, le Groupe d’action 3 a présenté le projet TELEPAT, axé sur l’amélioration de la qualité de l’administration publique de la Province autonome de Trente, via le renforcement du capital humain.
Les zones prioritaires d’intervention et les actions de développement ont été identifiées et collectées dans le « Strategic plan for the planning and development of human capital », où ont été cernés les axes stratégiques suivants : comment mieux concilier travail et objectifs personnels ; réduction des coûts ; analyse de la « gestion de l’âge » - qui se penche sur l’impact du vieillissement sur la qualité du travail. L’analyse de ces différents aspects, associée à l’élargissement de l’offre numérique, notamment à l’intention des jeunes vivant sur le territoire ou souhaitant y revenir, a abouti à des solutions innovantes pour l’organisation du travail « intelligent ».
Le plan développé par la Province autonome de Trente, leader du GA3, consiste à fournir un logiciel pour le travail des GA, en lien avec le matériel correspondant.
Le GA3 met le système TELEPAT à la disposition des autres administrations publiques, dans l’idée que le projet puisse également s’étendre au secteur privé.
Le projet prouve que le travail « intelligent » ne doit pas être considéré comme une mesure liée à la protection sociale, mais aussi comme un accélérateur d’innovation, visant à produire des changements institutionnels grâce à l’introduction du concept de « compétences managériales ». Par le biais de cours de formation, principalement basés sur des focus groups et sur un suivi à distance, il est possible de créer une culture de l’innovation et de l’amélioration.

 

GROUPE D'ACTION 4

EUSALP GA4 - Renforcer le leadership pour la mobilité dans la région alpine

Le fait que la région Provence-Alpes-Côte d’Azur se soit ajoutée à l’équipe qui dirige le GA4 a élargi le rayon d’action de la coopération en matière de mobilité, qui se cale davantage vers la partie ouest de la région alpine. Ce développement donne une impulsion supplémentaire à l’élaboration du programme de travail du nouveau GA4, qui a occupé une position prééminente lors des récentes réunions du groupe d’action, en mars à Bolzano et en juin à Innsbruck.
Les principaux objectifs du GA4 incluent la promotion de l’intermodalité et de l’interopérabilité dans les transports, ainsi que le soutien du report modal de la route au rail. À cette fin, le GA4 étudie actuellement les chaînes logistiques multimodales de et vers la région alpine, en se concentrant notamment sur le transport combiné et la gestion des conteneurs vides, l’objectif étant d’optimiser les chaînes logistiques multimodales et de réduire l’empreinte écologique des marchandises dans la région alpine.
Le GA4 continue à promouvoir, en s’y impliquant, la coopération transrégionale et interdisciplinaire sur les questions de mobilité au sein de la EUSALP. C’est pourquoi le GA4 a coorganisé la conférence «Smart Villages – A common perspective through different visions», présentant des solutions innovantes pour fournir de meilleurs services en matière de transport et mobilité.

GROUPE D'ACTION 5

AG5 - Conférence de Courmayeur sur les Smart Villages (23-24 mai 2019)

En mai 2019, Courmayeur est devenu le centre de l’Europe, grâce à l’événement « Smart Villages » organisé par la Région autonome Vallée d’Aoste et le Groupe d’action 5, en collaboration avec les Groupes d’action 3, 4 et 9, dans le cadre de la présidence italienne de EUSALP ; des techniciens et des représentants politiques y ont présenté des solutions innovantes pour assurer la fourniture de services de base et un développement économique durable, de telle sorte que les personnes vivant dans les Alpes puissent rester sur leur territoire en jouissant des mêmes opportunités que les populations urbaines, en vue de contrer la tendance au dépeuplement des petits villages de montagne.
Cet événement a notamment permis de mettre en lumière, d’une part, le rôle central des Smart Villages dans la stratégie de développement de la zone alpine et, de l’autre, l’importance d’introduire, par le biais de EUSALP, une approche flexible vers la mise en œuvre du développement local, tout en s’appuyant sur des lignes directrices communes : participation des habitants et engagement des représentants politiques.
Grâce à la technologie locale et globale, l’innovation et la tradition travaillent en complémentarité pour créer des opportunités répondant à la fois aux besoins du territoire et à ceux des populations, en créant de nouvelles compétences professionnelles et de nouvelles opportunités, y compris des opportunités d’emploi basées sur des expériences numériques.

GROUPE D'ACTION 6

Les marques territoriales dans la région alpine - Valoriser les produits agroalimentaires régionaux et locaux !

Plus de 80 experts et professionnels du secteur agroalimentaire se sont réunis le 13 mai 2019 à l’institut EURAC Research de Bolzano (IT) à l’occasion de l’atelier international sur le thème : «Marques territoriales dans la région alpine», organisé par le sous-groupe 2 du Groupe d’action 6 de EUSALP « Agriculture et sylviculture orientées vers l’avenir ».
Les marques territoriales sont des instruments de valorisation commerciale destinés à promouvoir une multiplicité de produits fabriqués selon une démarche durable dans un territoire spécifique. Une organisation faîtière coordonne les activités normales de marketing et implique les différents producteurs, tout en assurant une fonction d’interface avec ces derniers.
L’atelier a fourni un panorama des différentes manières de créer une marque territoriale de succès, mais a également illustré les conditions cadres sous-tendant ces processus et l’impact d’une marque territoriale de succès sur le développement du territoire concerné. Des contributions de responsables territoriaux de marques et d’experts de toute la région alpine, ainsi que des présentations de bonnes pratiques, ont illustré le potentiel de développement des marques territoriales pour la croissance durable locale dans le domaine agroalimentaire en région alpine. À la fin de l’atelier, 35 participants ont effectué une visite sur le terrain pour voir deux exemples concrets de marques territoriales.

 

GROUPE D'ACTION 7

AG7 - Connecter les acteurs pour une planification stratégique de l'infrastructure verte

S’unir dans la préparation d’initiatives stratégiques de mise en œuvre en matière de connectivité écologique et d’infrastructures vertes (IV) : tel a été le « fil vert » des activités menées ces dernières semaines. Les membres du GA7 unissent leurs connaissances, leurs forces et leurs idées pour préparer des propositions de projets concrets à soumettre aux différents programmes soutenant la mise en œuvre de l’IV (principalement le programme INTERREG Espace alpin, le programme transfrontalier INTERREG Allemagne/Bavière-Autriche et le programme ARPAF II – Fonds d’action préparatoire de la région alpine).
Différents aspects concernant les IV ont été abordés : comment connecter les zones urbaines et semi-urbaines ; développer des concepts communs d’IV pour les cours d’eau transfrontaliers ; connecter les secteurs de la sylviculture à la production durable de bois, etc. De nombreux acteurs et secteurs s’accordent à reconnaître au concept d’IV une importance stratégique pour le développement et la protection futurs du territoire de EUSALP, confirmant ainsi fortement le mandat du GA7 établi dans la déclaration sur l’infrastructure verte alpine. Alors même que les activités de mise en place concrète des IV sont en cours et que le réseau de membres du GA7 et d’autres acteurs s’accroît, les membres du GA7 s’activent à préparer les prochaines étapes et une discussion interactive pour mieux développer la vision et le plan de travail.

 

GROUPE D'ACTION 8

Un mode ludique de transfert des connaissances - exposition interactive organisée par le GA8

La 6ème réunion du Groupe d’action 8 de EUSALP s’est déroulée les 25 et 26 avril 2019 à Schloss Seggau, en Styrie du Sud (Autriche). Le point central de cette réunion a indéniablement été l’exposition de modèles d’aléas naturels et d’outils de communication des risques « Exhibition of Natural Hazard Models and Risk Communication Tools » le 25 avril 2019. L’atelier commun était basé sur une initiative de collaboration entre le Groupe d’action 8 de EUSALP et le groupe de travail PLANALP visant à instaurer le transfert des connaissances et l’échange de bonnes pratiques pour la réduction des risques naturels et l’adaptation au changement climatique au niveau local. Le groupe cible ne comprenait pas seulement les jeunes générations, mais aussi des « multiplicateurs » tels que les enseignants et les représentants des médias, qui peuvent disséminer leurs connaissances en matière de gestion des aléas naturels.
Après l’exposition, les experts ont discuté de recommandations concernant les événements futurs et la communication sur les aléas naturels.
Les deux principales conclusions de cette discussion sont que : - 1) un atelier à l’échelon alpin, impliquant des enseignants, aiderait à la formation d’un réseau et améliorerait la communication en matière de risque et le transfert des connaissances sur les aléas naturels ; - 2) une étude sur le statu quo et les modèles existants serait utile pour avoir un panorama des méthodes d’enseignements actuellement en usage.

GROUPE D'ACTION 9

Le Groupe d'action 9 présente des micro-réseaux dans les zones rurales

Le Groupe d’action 9 a participé à l’événement sur les Smart Villages à Courmayeur ; AURA-EE, coleader du GA9, a présenté les micro-réseaux en zones rurales.
Pour abondantes qu’elles soient dans les zones rurales, les énergies renouvelables y sont moins ramifiées qu’en zone urbaine. Dans le même temps, on voit naître des communautés d’énergie, avec de nouveaux schémas de gouvernance, et un intérêt croissant vis-à-vis des micro-réseaux communautaires. Une récente évolution des réglementations facilite la participation des citoyens et des municipalités dans les sociétés d’énergies renouvelables, dont beaucoup, de fait, appartiennent à des particuliers. Le micro-réseau peut être défini comme un groupe de consommateurs, de producteurs et de systèmes de stockage qui partagent un point commun d’accouplement au réseau principal et peuvent opérer aussi bien en connexion au réseau qu’isolément.
Les micro-réseaux se fixent différents objectifs :

  • Augmenter la part des énergies renouvelables en zone rurale.
  • Réduire les coûts des infrastructures.
  • Réduire les pertes d’électricité.
  • Fournir des services au réseau.
  • Assurer la présence d’électricité pendant les coupures de courant.
  • Proposer aux consommateurs locaux une électricité moins onéreuse.

Quand les communautés énergétiques s’impliquent dans des opérations de micro-réseaux, la loi française autorise la vente directe de l’énergie entre producteurs locaux et consommateurs locaux.

Regardez la vidéo de Saint-Julien en Quint, au sud de la France !

 

PROCHAINS ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS DE L'EUSALP : BLOQUEZ LA DATE!